Image default
Automobile

Quels facteurs prendre en compte pour choisir sa boîte de vitesse automatique ?

Depuis quelques décennies, les technologies des boîtes de vitesse automatique (BVA) ont beaucoup évolué. Aujourd’hui, la boîte de vitesse automatique attire de nombreux conducteurs, notamment pour sa conduite facile. D’autant plus que les BVA ne sont plus associées à une consommation excessive. En effet, de nombreux nouveaux modèles de boîtes automatiques sont désormais proposés, et ce, sans les contraintes des modèles traditionnels.

La boîte de vitesse automatique (BVA) conventionnelle

La boîte de vitesse automatique conventionnelle dispose d’un convertisseur de couple, au lieu et place de l’embrayage. Ce qui fait que la voiture pourrait s’arrêter, et le moteur continue de tourner. La boîte de vitesse est ainsi plus complexe, et intègre une commande hydraulique. Cette dernière gère les différents rapports en fonction de la vitesse du véhicule, de la pression exercée sur la pédale, ainsi que le mode de conduite choisi.

La BVA présente un certain nombre d’avantages, pour ne citer que sa facilité d’utilisation ou de conduite, mais aussi qu’elle ne nécessite pas ou peu d’entretien. En effet, le conducteur doit juste veiller à remplacer l’huile de la boîte régulièrement. Toutefois, un tel modèle de boîte de vitesse n’a pas de frein moteur, en cas de décélération. Ce qui implique une usure rapide des freins, même si les dégâts seront relativement limités.

Boîte de vitesse automatique robotisée : comment ça fonctionne ?

Généralement disponible auprès de presque tous les constructeurs, la boîte de vitesse automatique robotisée présente de nombreux avantages. S’agissant de boîtes de vitesse robotisées (BVR), ce système peut reprendre les points positifs de la boîte mécanique traditionnelle. Avec un embrayage identique à celui de la boîte mécanique, le système BVR laisse l’auto embrayer, et passer les rapports au bon moment, de façon automatique.

Bien entendu, la possibilité de passer les vitesses manuellement reste possible par un levier ou les palettes au volant. Toutefois, l’embrayage est encore géré automatiquement dans ce modèle. Aussi, ces BVR donnent encore des à-coups de temps en temps, et peuvent accuser des retards au moment du passage des rapports. De la même manière, l’embrayage a une durée d’usure identique à celle d’une boîte mécanique, nécessitant une réparation boîte automatique régulière.

Boîte de vitesse automatique à double embrayage

Plus récemment, les constructeurs proposent sur le marché une nouvelle gamme de boîtes : les boîtes automatiques à double embrayage. Evidemment plus onéreuses, ces boîtes sont chacune composées de deux demi-boîtes de vitesses s’associant à deux embrayages. Dès qu’une vitesse est enclenchée, une autre est préchargée, supprimant toute rupture au niveau du régime. Il n’y a donc pas d’à-coups, puisque la vitesse suivante passe de manière instantanée.

Si l’on se fie aux dires des spécialistes boîte automatique, ce système réduit la consommation en carburant. En effet, il n’y a pas de variations importantes au niveau du régime. Les vitesses pouvant être engagées sans affecter la conduite.

Related Articles

Les différents modes de transports sanitaires

Laurent

3 règles d’or à respecter pour investir en place de parking

Laurent

Comment faire une demande de carte grise en ligne ?

Tamby

Comment trouver un parking pas cher partout où vous êtes ?

Laurent